Foire aux questions


Les drones, quel intérêt pour mes élèves ?

Les drones ont largement investi les magasins de jouets et leur usage le plus fréquent se limite à celui de voitures télécommandées de luxe. Certains peuvent filmer, prendre des photos, voler, voguer, saisir un objet, rouler, changer de couleur. Dans notre projet, il ne s'agit pas de piloter le drone mais de le programmer pour lui faire réaliser des actions bien précises. L'élève doit ainsi faire le lien entre le programme qu'il écrit sur la tablette ou l'ordinateur et les actions du drone. Se faisant, l'élève convoque des données mathématiques (combien de temps le drone doit rouler à 100% de sa vitesse pour parcourir 3 mètres ?), doit verbaliser le défi pour bien le comprendre, échanger avec ses camarades pour corriger son programme ou manipuler le drone. En Histoire-Géographie ou en SVT, les élèves peuvent obtenir des informations sur leur milieu à travers la camera du drone s'il en est équipé. En Arts Plastique, certains défis vont amener l'élève à créer une œuvre avec les changements de couleurs de leur drone. En EPS, des idées naissent pour intégrer un ou plusieurs drones à une chorégraphie en danse. À noter, l'initiation à la programmation est inscrite dans les nouveaux programmes du collège. Enfin, la démarche par essais-erreurs (j'écris un programme, ça ne fonctionne pas, j'ajuste, je teste, etc) est riche pour les élèves dans la mesure où ils doivent s'engager dans la tâche pour la réussir.

Quand et où mettre en place un atelier #défidrone ?

Cours de technologie, "club" de la pause méridienne, EPI, FabLab d'établissement, de nombreux espaces s'ouvrent pour lancer un atelier, notamment avec l'introduction de l'initiation à la programmation dans les nouveaux programmes. Une simple salle de classe suffit pour mettre en place un atelier mais un gymnase peut également convenir. Une hauteur minimum de plafond est nécessaire si vous utilisez un drone volant. En fonction des défis, le temps nécessaire sera plus ou moins important mais les défis simples peuvent être réussis en 30 minutes : on prend connaissance du défi (choisi par l'enseignant ou en groupe), on écrit un programme, on le teste, on le corrige, s'il fonctionne, on réalise la vidéo. En fin de séance les élèves peuvent proposer un défi qui sera ensuite posté sur le site via le formulaire. 

Quel drone choisir ?

Cette question est épineuse. Tout dépend du budget dont vous disposez mais surtout de vos intentions. Certains drones roulent, d'autres volent, certains sont équipés de caméra, d'autres non. Voici les modèles les plus courants et surtout ceux que l'on peut facilement programmer. Certains types de drones, comme les boules Sphero se déclinent en plusieurs modèles, couleurs. Le marché étant en pleine explosion, il nous sera difficile de tenir cette question parfaitement à jour. N'hésitez pas à demander à la communauté #défidrone.

Sphero

Drone roulant

100€

Thymio

Plusieurs config.

100€

Sphero Ollie

Drone roulant

100€

Parrot Spider

Volant / APN

50€

Lego Mindstorm

Plusieurs config.

350€

Parrot Sumo

Roulant, saut / APN

130€


C'est compliqué la programmation ?

Quand on parle de programmation, nous parlons d'initiation. Nous ne rentrons pas dans un langage de programmation à proprement parler et les élèves "codent" par blocs. Chaque bloc définit une action ou un paramètre faisant évoluer le drone. Plutôt simple, non ?!

Quelle app utiliser ? Pour quel niveau ?

Aujourd'hui, de nombreuses apps existent pour programmer un drone. Nous apprécions particulièrement Tickle qui permet de programmer plusieurs types de drones : Parrot, Sphero, Ollie, Arduino, Dash... Les boules Sphero ont une app de programmation dédiée : Sphero SPRK qui a l'avantage d'aller plus loin que la programmation par bloc en permettant d'écrire le code du programme de la Sphero. pour les plus petits, Scratch permet également de programmer plusieurs types de drones, notamment les Parrot et les Sphero. N'hésitez pas à poser de plus amples questions à la communauté #défidrone sur Twitter.

Scratch

Tickle

Sphero SPRK


Twitter avec les élèves, c'est obligatoire ?

Non, vous pouvez très bien lancer et relever des défis uniquement à l'aide de ce site. Mais plus on est de fous et plus on rit. Notre démarche est collaborative et l'idée force de #défidrone est de partager les réussites des élèves. Lorsque ces derniers savent qu'ils sont "suivis", c'est pour eux une source de motivation. C'est aussi un moyen pour l'enseignant d'échanger avec d'autres collègues de tous horizons. Enfin, il est possible pour un atelier #défidrone de lancer un défi spécifique à un autre atelier.

Comment filmer et partager la réussite d'un défi ?

Pour qu'un défi soit validé, il faut que la première image du film soit focalisée sur le programme réalisé sur la tablette ou l'ordinateur. Ensuite, le film doit être court et facilement exportable. Nous vous recommandons d'utiliser Youtube, Dailymotion ou Vimeo pour partager facilement vos défis relevés, sur twitter ou sur le site. Prenez garde à ne pas filmer vos élèves ou assurez-vous d'avoir une autorisation parentale.

#défidrone, c'est qui ?

Emmanuel Quatrefages

 

Chef d'établissement

 

Julien Tixier

 

 

Enseignant d'EPS

Quentin Colombo

 

 

Enseignant de mathématiques

Matthieu Dejean

 

 

Enseignant d'EPS